Voie du Lavedan : passage par le Port du Boucharo - regard sur GAVARNIE


GAVARNIE

au fond du Pays TOY


Le petit hameau de GAVARNIE est de nos jours mondialement connu , depuis le classement au patrimoine mondial du massif de GAVARNIE Mont Perdu.
Et si de nos jours, on y vient admirer les célèbres et impressionnantes murailles,pratiquer escalades ou ascensions des sommets du cirques, ou tout simplement skier, il ne faut pas oublier que ce hameau fut au cours de l'histoire, un hospice au pied d'un des passages les plus beaux des Pyrénées, celui du Port de Boucharo.



GAVARNIE

et son blason


Gavarnie:
En chef, la croix à 8 pointes rappelle que l´hospice joint à l´église fut créé dès le XIIème par les Hospitaliers de ST Jean de Jérusalem. Les 2 coquilles évoquent les pèlerins de Pilar, Montserrat et Compostelle qui y faisaient escale


D'argent au mont de sinople
sommé d'un chamois au naturel
au chef de gueules chargé d'une croix Malte d'argent remplie d'or
accostée de deux coquilles du même
"



GAVARNIE

sur la carte de Cassini



Les cartes de CASSINI datent de 1750 environ. Elles présentent un intéret, car on y retrouve les noms d'époque, ainsi que les communes qui existaient à ce moment-là.

Quand on regarde cette carte du secteur de GAVARNIE, on y remarquera le chemin bien tracé du col de boucharo, montrant ainsi que ce col joua un role important dans la communication avec la vallée voisine de BROTO. (rio Ara)
On remarquera que le nom de Port de Boucharo ( ou de Port de Bujaruelo) est remplacé par « les Pierres de St Martin Port » , que le vallon est dit de Tourettes, ruisseau et même sommets (de Gabiétous et Taillon) .
Surprenant le lac source du gave de Pau qui relève de l'imagination .

Enfin, le tracé du chemin vers Gèdre montre qu'il existait un passage au fond du vallon, et qu'en 1750, les estives de Saugué n'étaient pas forcément utilisées entre GEDRE et GAVARNIE.


GAVARNIE

et le pays TOY

le Pays Toy ou le Pays des Hommes Libres



Le Pays Toy ???


Le pays TOY, c'est le canton de LUZ, ce sont deux vallées, celle de Gavarnie, et celle de Barèges. Et ce pays est sans aucun doute un des plus prestigieux des Hautes Pyrénées, implanté dans un paysage somptueux, à la fois sauvage et très ouvert sur l'extérieur.
Le Pays Toy est composée par les 2 plus hautes vallées du département, avec de nombreux sommets dépassant 3000 mètres.

Il est composé de 17 communes pour une population de 3300 habitants sur 45 000 hectares de territoire.

mais qu'est-ce qui différencie le Pays TOY du reste de la Bigorre???

La montagne??? mais toutes les vallées ont de la montagne en Bigorre!
La langue ??? mais l'occitan qu'on y parle , et globalement le même qu'ailleurs, aux nuances près des déformations locales ( dialectes ??) que l'on retrouve dans les autres vallées de la Bigorre.
Le peuple ?? mais c'est le même qu'ailleurs, vivant ou ayant dans le temps vécu d'une activité agro-pastorale, et se retournant actuellement vers le tourisme quand c'est possible, le thermalisme, et une activité hivernale avec des stations de skis...
car, ne l'oublions pas, en pays TOY, on retrouve 3 stations parmi les plus grandes des Pyrénées, celle de LUZ-ARDIDEN qu'on évoquera ci-après, celle de GAVARNIE-GEDRE, qu'on appelle aussi GAVARNIE-ESPECIERES, et celle de BAREGES que l'on dénomme aussi BAREGES-LA-MONGIE.. ou BAREGES-TOURMALET.

Alors, d'où vient cette différence ???


Cette différence vient tout simplement de la morphologie des vallées qui la constituent.
Alors faisons une analyse rapide du Pays TOY:
le Pays TOY, c'est 2 vallées :
- une vallée Sud-Nord , venant de Gavarnie, son cirque et ses sommets de 3000 m , orientée sud-nord et dont les eaux s'écoulent vers le nord
-une vallée Ouest-Est ,drainant les eaux venant de Bareges, le Tourmalet, et le Massif de Néouvielle.
et vu que les eaux drainant ces 2 vallées passaient par LOURDES, le Pays TOY est partie intégrante du HAUT-LAVEDAN.

...mais sans liaison directe et facile avec celui-ci.
Regardons : coté nord, des gorges infranchissables
A leur droite une chaine de montagne avec des altitudes de 2394 m au soum de Nère jusqu'au 2877 m du Pic du Midi de Bigorre
A l'Ouest, une chaine de montagne qui va du raide pic de Viscos avec ses 2141 m jusqu'au 3298 m du Vignemale ( Pic d'Ardiden 2988 m, pic de Chanchou 2949 m, pic de Cestrède 2947 m, Malh Arrouy 2965 m) mais 1 passage au col de Riou à 1949 m
Au sud, les hauts sommets , notons Vignemale 3298 m, les sommets du cirque de Gavarnie (Taillon 3144 m, Marboré 3248 m) , mais 1 passage au col de Boucharo 2270 m et aux cols voisins tel le col de Bernatoire 2336 m .. reliant le pays TOY avec le haut Aragon de BROTO - TORLA
Au sud de la vallée de Barèges, les hauts sommets de Néouvielle dont le Turon 3035 m, le Pic de Néouvielle 3091 m, puis ça s'abaisse au Pic des 4 Thermes 2724 m et des passages à 2498 m (col d'Aubert), 2508 m (col de Madamète), 2465 m Hourqyette Nère ...
A l'Est, entre le Pic du midi et le Pic des 4 Thermes, le col du Tourmalet 2115 m..

Bref, vous l'avez compris, 3 passages possibles l'été , et impossible l'hiver , vu l'enneigement.

le pays TOY, c'est le pays qui fut isolé en Bigorre, difficile d'accès (par sentiers muletiers) l'été, et sans accès l'hiver. La population y vivait en autarcie pendant plusieurs mois par an.

Alors, tout naturellement, s'instaura dans ce pays, et ce depuis le fond des temps, un droit coutumier, c'est-à-dire qu'il est issu du vieux fond naturel et populaire.
Il fut conçu par les Toys eux-mêmes, pour une population pastorale et essentiellement communautaire dans laquelle la grande partie des pâturages et des biens étaient communs.
Les Toys avaient jusqu'alors le plein exercice de la justice civile et criminelle.
Cette organisation sociale a fait dire aux révolutionnaires de 1789 que cette vallée fonctionnait comme -une petite république-
Il en résulte cet environnement conservé intact avec cette biodiversité remarquée et remarquable.

C'est certainement pour toutes ces raisons que les habitants de cette vallée sont viscéralement attachés à leur territoire, détenteurs et défenseurs de sa mémoire.
Les Toys sont des gens attachants, accueillants, progressistes, vivants en parfaite harmonie avec la nature et conscients que celle-ci constitue la principale richesse qu'il faut absolument respecter et préserver.

Pays TOY , ou pays des Hommes libres, une des premieres républiques pyrénéennes ...

Alors, s'il fallait résumer son histoire nous dirons
Depuis le Xème siècle, le pays TOY était sous la gestion et protection du comte de Bigorre, mais bénéficiait d'un statut particulier, de chartes et de fors. Ils étaient propriétaires de leurs terres... tout le terrain, droit de pacage pour le bétail et celui des etrangers, les eaux , forets, bois , herbages .. droit de coupe, de vendre,de chasse, de peche ..
la Bigorre étant vassale de la couronne d'Aragon, c'est tout naturellement que le pays TOY eut des accords intimes avec les vallées aragonaises de Broto ... Un Accord de lies et passeries liait dans un pacte inaliénable de non agression et de maintien de commerces ces 2 vallées.
Le Port de Boucharo devint un lieu d'echange et de passage très fréquenté.
Pas étonnant qu'il fut très fréquenté par les pèlerins allant vers Compostelle.

Au XVème siècle, l'accès difficile de la vallée, en fera une base de repli de routiers qui écumaient tout le Lavedan et le Piémont. Les frères Jean de Béarn et Pierre Arnaud de Béarn, de leurs chateaux de LUZ et de Lourdes rançonnaient tous ceux qui se réclammaient du comte de Foix ou du Roi de France.
C'est le comte de Clermont, qui avec des volontaires de la vallée, et l'armée royale, en 1404, prit d'assaut le chateau Ste Marie pour réduire les agissements des 2 frères. Auger de Cohitte, un homme de la vallée d'Argelès mena l'assaut du chateau et furent récompensés de leur bravoure.

Le Pays TOY suivit les destinées de la Bigorre, et lorsque celle-ci entra dans la maison FOIX-BEARN, le pays TOY s'y trouva incorporé, puis intégré au royaume de France lorsqu'Henri IV intégra au royaume tous ses territoires.

Mais la Révolution entraina la disparition de tous les privilèges, les années charnières dans l'histoire du Pays TOY seront les années 1750. En effet, une route sera tracée en 1744 ( projet de Jacques Maruquette) dans les gorges de Pierrefitte et construite aux seuls frais des habitants de Barèges. Elle aura pour conséquence le désenclavement du Pays TOY toute l'année.

le désenclavement du Pays TOY



Citons l'introduction du site "le Tramway Pierrefitte-LUZ" assez significative sur le sujet : (ce sont des LUZIENS qui parlent)

L'accès à notre vallée et notamment aux bains de Barèges, se fit longtemps par Bagnères et Campan via le Col du Tourmalet mais il existait aussi un petit sentier par les gorges de Pierrefitte. Vauban, envoyé sur les lieux par Louis XIV à l'occasion de l'arrivée de Monseigneur le Duc de Maine et Madame de Maintenon, trouva les escarpements de ce sentier trop difficiles et les aménagements très coûteux.

Il fallut attendre 1733 pour que des travaux améliorent ce sentier (le chemin devait avoir une largeur de 3 toises, chacune de 6 pieds d'environ 0,32 chacun soit au total 5,80 m environ). La première voiture attelée arriva par ce sentier en 1744. Cette route si redoutée et repoussée par les valléens, devint petit à petit la principale voie de communication et d'échange avec la plaine.

En 1858, on commença la rectification du tracé entre les ponts de «la Escala»et «d'Enfer» en taillant la route dans la partie rocheuse de la rive droite. Les travaux durèrent 5 ans et ainsi, depuis le Pont de Soulom jusqu'au Pont de la Reine, on resta uniquement sur cette rive.

Vers la fin du 19e siècle (9 juin 1895) il fut décidé de prolonger la ligne ferroviaire Lourdes-Pierrefitte (1871) pour accéder à Luz mais aussi à Cauterets. Le choix d'un tramway s'imposa face aux difficultés géographiques.

Les deux lignes furent déclarées d'utilité publique le 24 juillet 1895 et la Compagnie des Chemins de Fer à Traction Électrique de Pierrefitte-Cauterets-Luz, dite PCL était constituée le 31 Août 1895.

Les travaux commencèrent et la ligne fut inaugurée le 1er février 1901 Le tramway resta en service jusqu'en 1932.

La voie fut installée sur toute sa longueur sur la Route Nationale 21 (sauf pour le tunnel).
Elle franchissait le gave de Cauterets à Soulom, puis à Villelongue le gave de Luz.
La voie longeait le gave rive droite. Ensuite elle pénétrait sous un tunnel de 390 mètres de long à l'endroit où la gorge est la plus étroite. Suivant toujours la route nationale, elle remontait la vallée du gave jusqu'au pont de la Reine Hortense au kilomètre 9 qu'elle franchissait puis retraversait au pont de Pescadère, juste après Saligos et arrivait, en suivant la route bordée de magnifiques peupliers italiens, en gare de Luz, sur la commune d'Esquièze à 711 mètres d'altitude pour un trajet de 12 kilomètres environ parcourus en 50 minutes.

les temps modernes

Le XIXème siècle verra le déloppement du tourisme thermal, le passage des hommes connus de cette période tels Victor Hugo, Lamartine , Chateaubriand etc .. Mais la venue de Napoleon III et de la princesse Eugénie seront bénéfiques à LUZ et au pays TOY. ( nouveaux thermes, Pont Napoléon, chapelle Solférino,etc...) .

Les rapports avec l'Aragon se sont atténués, le pays TOY regarde vers le nord.

Le développement touristique l'été,le thermalisme, et les stations de skis l'hiver ont tranformé le pays TOY de plus en plus orienté vers le tourisme.
En 1936 , Barèges deviendra la 1ere station de ski, puis ce sera la création des stations de GAVARNIE et de LUZ-ARDIDEN générateurs d'emplois.
L'attrait du parc national , et les visites des pèlerins de LOURDES du Pays TOY et du cirque de Gavarnie apporteront leur contribution estival.





GAVARNIE

et notre Dame du Bon Port

Eglise Notre Dame du Bon Port

extrait du site http://www.patrimoine-de-france.org/oeuvres/richesses-69-19443-132555.html

Catégorie : église, cimetière
époque de construction : 14e siècle

historique : L'église est en fait l'ancienne chapelle d'un hospice établi là au 12e siècle par une Commanderie de moines-soldats qui s'était donnée pour but d'abriter les voyageurs en contrôlant la route au pied du port de Boucharo (ou de Gavarnie) culminant à 2270 m.

Le bâtiment cependant, date essentiellement du 14e siècle hormis dans sa partie nord, plus ancienne. Située exactement sur l'ancien chemin de Saint-Jacques, actuel sentier grossièrement contreforté que l'on suit pendant une vingtaine de minutes jusqu'à la terrasse des Entortes, la modeste église se compose d'une chapelle nord, formant bras de transept ; elle remonte en apparence à l'époque romane et abrite la statue de Notre-Dame du Bon Port, objet d'une dévotion encore très vivace.

En bois polychrome du 14e siècle, elle retient le Christ sur son genou gauche, relève la main droite en bénédiction et porte la gourde du pélerin ; elle est accostée de deux statuettes de pélerins du 17e siècle. Le choeur est modestement orné d'un rétable baroque à colonnes torses et ponctué de coquilles et feuilles d'acanthe tandis que la nef abrite une effigie contemporaine de Saint-Jacques. A l'extérieur du bâtiment, on distingue encore faiblement la base ancienne d'une tour carrée qui supportait l'ancien clocher-mur et l'enceinte d'un escalier en vis, éclairée de deux meurtrières.

Point de départ pour les randonnées en montagne, le lieu est devenu lieu dédié à la mémoire de ceux qui en furent les victimes. Aussi, le cimetière enserrant l'église, abrite-t-il les sépultures, monuments et plaques commémoratives parmi lesquels on relève les noms de Trescazes, du docteur Arlaud de Ledormeur ou de Célestin Passet.

Ainsi, se trouvent réunis en ce lieu de passage rituel, trois niveaux de dévotion : l'un dédié à Notre-Dame, l'autre à Saint-Jacques et le troisième à la Montagne et avec l'imposant massif en toile de fond, l'église en matérialise le point de "crainte respectueuse".

propriété de la commune

date protection MH : 1998/01/29 : inscrit MH

Eglise et cimetière, en totalité (cad. A 237, 238) : inscription par arrêté du 29 janvier 1998
type d'étude : recensement immeubles MH
date d'enquête : 1998
N° notice : PA65000005

Monuments historiques, 1998


Intérieur de l'Eglise Notre Dame du Bon Port à Gavarnie

la chapelle dédiée à Notre Dame du Bon Port
extrait du site http://www.patrimoine-de-france.org/oeuvres/richesses-69-19443-132556.html#fiche

Statue dite Notre-Dame-du-Bon-Port, dite aussi Notre-Dame-du-Bon-Passage : Vierge à l'Enfant assise à Gavarnie (65)
Catégorie : Sculpture
Edifice de conservation : église, ancien prieuré des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem
Matériaux : bois : taillé, polychrome

Description : DITE NOTRE DAME DE BON PORT OU DE BON PASSAGE
Dimensions : h = 80
Siècle : 14e siècle

Historique : Semblable à la Vierge assise de Louvain (Belgique).
Date protection : 1959/02/23 : classé au titre objet
Statut juridique : propriété de la commune
Type d'étude : liste objets classés MH
Copyright : Monuments historiques, 1992 Référence : PM65000235


coté droit
Notre Dame du bon Port est encadrée par 2 pèlerins qui nous rappelent bien que c'est pour le pélerinage vers Compostelle que ces derniers venaient la vénérer
coté gauche


une belle statue de saint jacques de compostelle

Les pèlerins en route vers Saint jacques de Compostelle, les marchants et les bergers lors des transhumances venaient vénérer ici Notre Dame du Bon Port et solliciter ses bienvéillances pour que la traversée des Pyrénées par le Port de Boucharo, et pour que leur chemin se passe bien. Tout était à craindre, le temps, les caprices de la météos dans les saisons charnières , mais également les bandits et voleurs de grands chemin à l'affût d'une proie facile.



Les reliques de l'église Notre dame du Bon Port



les reliques des templiers


Extrait de Bernard Duhourcau Guide des Pyrénées Mystérieuses Tchou Editeur

Étranges reliques

A l'intérieur de la petite église de Notre Dame du Bont Port, à côté d'une Vierge assise de style populaire et encadrée de deux pèlerins,se trouve une armoire contenant des crânes humains qui a servi longtemps à entretenir la sombre légende du massacre des templiers de Gavarnie.

Henri Martin en a fixé le thème légendaire que reprendra Michelet dans son Tableau de la France : « On montre respectueusement à Gavarnie, six ou sept têtes qu'on prétend être celles des templiers martyrisés, et l'on raconte que chaque année, la nuit de l'abolition de l'Ordre, une figure armée de toutes pièces et portant le manteau blanc à croix rouge apparaît dans le cimetière, et crie trois fois :
« Qui défendra le Saint-Temple? qui affranchira le sépulcre du Seigneur? » Alors les sept têtes se réveillent et par trois fois répondent : « Personne, personne, le Temple est détruit ! »

Les crânes, autrefois disposés sur une poutre de la nef, furent installés dans une armoire vitrée dont le fossoyeur de Gavarnie assurait l'entretien. « Quand ils sont trop vieux nous les changeons !... disait-il. » (« Quoan soun trop bieils que lés cambian. »)

Les Hospitaliers avaient accumulé dans leur église une collection de reliques unique. L'inventaire qu'en a dressé, en 1710, le grand prieur de Toulouse, Pierre de Beaulac, comprenait :
1° Une fiole de lait de la Vierge ;
2° Un os du bras de saint Laurent;
3° Du bois de la croix de Jésus-Christ;
4° Du pain du miracle de la multiplication des pains;
5° Du bois de la verge d'Aaron;
6° De la pierre de la table de la Cène;
7° Un os du crâne et une dent de saint Jean Baptiste;
8° Des ossements de sainte Madeleine;
9° Du fer de la grille où saint Barthélémy (sic)...
10° Deux petits bâtons de fer guérissant miraculeusement la rage des hommes et de celle des bêtes.


GAVARNIE : la maison du parc national


la maison du parc à Gavarnie




Dans chaque vallée, les Maisons du parc national accueillent les visiteurs, leur conseillent des itinéraires de randonnées, organisent des conférences, des projections de films, des expositions temporaires…

A Gavarnie , la maison du parc présente deux audio-visuels de 20 mn :
«La vallée des 7 cirques»
et «Pays Toy, pays nature»


sur la terrasse, la table d'orientation de la maison du parc à Gavarnie


GAVARNIE

et ses activités

Activités d'été

La RANDONNEE

c'est l'activité la plus classique d'un site très bien desservi en montagne et GAVARNIE est un centre très apprécié pour y pratiquer la montagne. Il dispose des hébergements appropriés aux randonneurs (plusieurs gîtes d'étape).

petite promenade au pied du cirque de gavarnie


les PR (petites randonnées )

De petits parcours vers des belvédères ou au pied des cirques autour de GAVARNIE ( le plus classique étant la promenade au pied du cirque de gavarnie fortement fréquentée l'été par des touristes qui débarquent à Gavarnie par cars entiers ).

Notez que la station des Espécières, et le col de Tente accessibles en voitures sont le point de départ de randonnées diverses.

Se procurer le topo-guide «Balades en Pays Toy»
le refuge de baysselance sur le GR10 variante (fond google earth))
le GR10
Ce sentier de grande randonnée n'est que la traversée des Pyrénées par son versant nord, et qui va de l'Atlantique à la méditerranée. pour ce qui nous concerne, il vient de cauterets par le Col de RIOU, redescend à LUZ, remonte à bareges et par le col de madamète , traverse le massif de néouvielle pour se diriger vers Vielle-Aure.
C'est d'ailleurs, à peu près ce tracé que suit le Grand Raid des Pyrénées.

le GR10 variante .
De Cauterets, il remonte au pont d'Espagne, remonte la vallée de gaube, franchit la hourquette d'ossoue 2734 m et redescend sur Gavarnie. Puis par les estives de Saugué et de Bué, il rejoint le parcours de base du GR10 à Agnouède (après passage à la Croix de SIA) et redescend vers LUZ.

Autre variante le GR10 F.
Il remonte à Barèges en passant par les villages de Viella, SERS, Viey.
Le CHEMIN de SAINT JACQUES.
Bien que non repertorié ni balisé, un chemin de saint jacques traverse le pays Toy et GAVARNIE en est une ville étape.

En fait il démarre à Bagnères de Bigorre, passe par CAMPAN, franchit le Tourmalet, puis suit le GR10 pour rejoindre LUZ, puis par le GR10 variante, rejoint GAVARNIE, et franchit le Port de Boucharo , pour rejoindre Bujaruelo, Torla et la Voie jacquaire du Alto Gallego à Biescas.

A noter que GAVARNIE , avec Notre Dame du Bon Port , ainsi que LUZ avec son église des Templiers, sont des sites majeurs sur ce chemin de saint Jacques
le gr10 variante plateau de saugue


les ASCENSIONS
GAVARNIE est une base pyrénéenne de premier plan pour effectuer un certain nombre d'ascensions dans la région.
Tous les 3000 du cirque de Gavarnie y sont accessible facilement , la plupart au départ du refuge de la brèche de Roland pour les sommets centraux ou ouest, et via la breche de Tuquerouy ( Tucarroya sur ceratines cartes) pour les accès aux voies normales des Astazou
les sommets lointains du Mont Perdu, Soum de ramond et de las puntas de las Olas, peuvent se faire depuis le refuge de la brèche de Roland et la traversée sud des crêtes, ou au départ du refuge de Gorriz.
De même le massif du Vignemale est accessible depuis gavarnie, via le barrage d'Ossoue, que l'on choisisse ou pas de démarrer le matin depuis le refuge de Baysselance.
Sont également fréquentés les sommets belvédères sur le cirque tel le Piméné , d'où la vue sur le cirque de gavarnie est de premier choix.



l'Hiver

le plan des pistes de la station de ski de gavarnie



Jeune, dynamique, Luz Ardiden est la station de la vallée de Luz.
De 1680 m à 2500 m d'altitude, dominant Luz-Saint-Sauveur, la station offre un magnifique domaine skiable avec 60 km de pistes balisées enneigées, là où il faut par plus de 100 canons à neige*:
• 4 pistes vertes
• 4 pistes bleues
• 15 pistes rouges
• 3 pistes noires

Pour vous y amener :
• 2 télésièges débrayables 6 places
• 5 télésièges
• 6 téléskis
• 1 tapis roulant spécial débutants ski et snowboard.

Plan des pistes
A Luz on a pensé aux débutants avec un secteur tout spécialement adapté (tapis + télésiège).
Pour ceux qui préfèrent le rythme des raquettes ou du ski de fond 5 km de parcours nordique permettent de découvrir nos paysages autrement.

* Notre neige de culture est semblable à la neige naturelle : composée seulement d´un mélange d´air et d´eau, A Luz Ardiden, nous n´utilisons aucun additif.


Quelques références que nous avons utilisé pour faire notre compilation sur LUZ-ST-SAUVEUR

- le site officiel de l'OT de GAVARNIE
- Paroisse du pays Toy
- etude de Mr MEZAILLE sur le Pont Napoleon
- le Tramway Pierrefitte-LUZ par l'école de LUZ
- la maison de la vallée à LUZ
- le Guide des Pyrénées Mystérieuses de Bernard Duhourcau Editions Tchou
- Pyrénées magazine n°34 Pays TOY
- Revue Pyrénées N°221 2005-1 Le PAYS TOY Hier et Aujourd'hui par JL Massoure
- et tous ceux que j'ai oublié



le village et le cirque de GAVARNIE