BAGNERES de BIGORRE

Une station thermale d'origine romaine




vue de Bagnères de Bigorre au pied du pic du midi depuis les collines voisines

Lorsqu'on arrive à cette petite sous-préfecture, ville du piémont pyrénéen, on est loin de se douter qu'elle est en fait station de ski. Le territoire de bagnères de Bigorre est tellement grand qu'il inclut le secteur montagnard du Chiroulet et du Pic du Midi, et la station de ski de La Mongie.

Ville étape de la Voie du piémont Pyrénéen, elle est aussi le départ de la transversale passant par le Port de Boucharo. Faut-il tout simplement rappeler qu'au Moyen Age, le passage par les gorges de pierrfitte ne se faisait pas (absence de chemin ou de route) et que ce n'est que bien plus tard que sera ouvert ce passage direct.

Par contre, le passage par le Tourmalet était amplement utilisé, et c'est donc cet itinéraire que nous avons illustré.

Dans cette page , nous essayons de vous présenterquelques aspects de cette ville.


BAGNERES de BIGORRE

et son blason


Blason de Bagnères de Bigorre

de gueules à trois tours d'argent,
celle du milieu plus élevée,
le tout enfermé dans une enceinte de murailles du même,
ouvert, ajouré et maçonné de sable


mais la plupart du temps, on utilise le logo du domaine du Tourmalet


 


Petite histoire de BAGNERES de BIGORRE

source ARTE BLOG
C'est comme nulle part ailleurs ! Bagnères-de-Bigorre se situe en Haute-Bigorre au pied des Pyrénées dans la vallée de L'Adour au contact avec la vallée de campan.

Une activité thermale aux origines antiques .
Un temps dénommée bourg d'Aghon, ce terme désignant le dieu gaulois des bonnes eaux, l'activité thermale à Bagnères-de-Bigorre pourrait bien remonter à la haute-antiquité.

Envahir les Bigerrions, peuple aquitain local, n'a pas été pas chose facile et, aux troupes envoyés par Jules César, s'ajoutent celles d'Auguste en 28 av. J.-C.. Pourtant, les romains réussissent. Il établissent une véritable cité désignée sous l'appellation Vicus Aquensis.

Des thermes sont notamment édifiés. Cinq piscines de marbre ont ainsi été découvertes en 1823 lors de l'édification des Grands Thermes.

Après l'oubli, la renaissance des "banheras" La cité bigourdane prend bientôt l'habitude de recevoir les têtes couronnées de Navarre.

En 1434, Gaston IV de Foix et Éléonore Ire de Navarre choisissent la ville pour se marier.
La ville accueillera encore Jeanne d'Albret et Henri IV, venus prendre les eaux. La renaissance des bains, dits "banheras" selon la terminologie occitane, commence dès lors et la ville gagne en renommée au fil des siècles. À l'image de Montaigne ou du Duc de Maine, fils de Louis XIV, elle accueille bientôt aristocrates et riches bourgeois. L'Athènes des Pyrénées ou l'âge d'or du thermalisme

Il faut cependant attendre le XIXe siècle pour que la ville connaissent son âge d'or.
Elle compte alors parmi tous ces hauts lieux de la vie mondaine et culturelle de la Belle Époque. Lamartine, Napoléon, Flaubert, George Sand, Rossini, Henry Russell comptent alors parmi ses visiteurs.

Bagnères-de-Bigorre est alors "l'Athènes des Pyrénées". En 1828 les Grands Thermes, sont inaugurés par la Duchesse du Berry. Bagnères-de-Bigorre se dote ainsi d'installations ouvrant la voie à un thermalisme de masse aujourd'hui symbolisé par Aquensis.

Bagnères-de-Bigorre s´est illustrée dans le secteur secondaire notamment un temps à travers le matériel ferroviaire mais le thermalisme et le tourisme restent la véritable activité marquant la ville-village.

BAGNERES de BIGORRE et LA MONGIE sa station de ski


Inutile de rappeler que LA MONGIE fait partie de BAGNERES de BIGORRE, et que cette station a une histoire récente.
En fait, pendant longtemps, et même au début du XXème siècle, LA MONGIE n'était qu'un lieu-dit des paturages de la montagne de BAGNERES DE BIGORRE, situé au pied du Tourmalet, enneigé tout l'hiver et le printemps, et exploitable pour les troupeaux que pendant la saison d'été..

Son nom proviendrait du fait qu'au moyen age, les moines de l'Abbaye de l'Escaladieu y exerçaient des droits de pacages. Des pâturages des moines à celui des pâturages des Monges, il n'y a qu'un pas. Et de là, à ce que ce lieu-dit deviennent la Mongie, c'est une déformation normale.

Dans les années 1932 et 1933, ce sont des habitants de la vallée de CAMPAN qui y construiront des cabanes et un refuge en dur.

En 1935, il n'y aura à LA MONGIE que la cabane de Joseph Bayle et le refuge en dur d'YVONNE Arène.
Peu à peu, le refuge d'YVONNE deviendra l'Hotel de la Mongie.
Cet hébergement permettait la pratique du ski nordique et de randonnée dans le secteur.

Il faudra attendre 1945 pour que sous l'impulsion Pierre Lamy de la Chapelle et des membres du Cercle des Sports de Bigorre soit crée un ambryon de station de ski , confié à la Société d'Equipement de la Mongie, qui construisit et exploita le 1er téleski, celui du Pain de Sucre (216 m de dénivellé).

Autre élément important, ce sera la décision de deservir l'observatoire du pic du midi à partir de la Mongie, par 2 téléphériques , dont le 1er, celui du Taoulet sera accessible aux skieurs. (travaux commencés en 1945 et achevé en 1953).

Avec ses équipements , la MONGIE devenait une vraie station. En 1951, et 1953, 2 nouveaux téleskis s'ajoutent , celui des carrière et celui des sapins.
Le développement et l'équipement de la station ne cessera plus. En 1973, c'est la liaison avec Barèges qui devient , faisant du dommaine du Tourmalet le plus grand domaine skiage des Pyrénées françaises.

A consulter ce site sur les débuts de la mongie

les debuts de la mongie sur le site nezumi.dumousseau.free.fr


BAGNERES de BIGORRE

son territoire




le territoire de la commune de Bagneres de Bigorre



Bagnères de Bigorre et les communes voisines


BAGNERES de BIGORRE

sur la carte de Cassini




Les cartes de CASSINI datent de 1750 environ. Elles présentent un intéret, car on y retrouve les noms d'époque, ainsi que les communes qui existaient à ce moment-là.
Quand on regarde cette carte de la haute vallée de L'Adour, on s'aperçoit que la Mongie n'existe pas, le sentier muletier de Barèges passant par le Tourmalet y est représenté, la future route ne sera construite quelques années plus tard . Bien sûr, on y retrouve les cabanes de Tramezaygues, et ARTIGUES, la montagne du TOURMALET.

Si la zone des cabanes de Tramezaygues est représentée ( ce sont des zones de paturages) , et non la Mongie, c'est tout simplement parce que plus basse (1420 m), l'exploitation des paturages s'y faisait pendant plus de temps, plus tôt et plus tard en saison, alors que pour les pâturages de la Mongie il fallait attendre la fonte des neiges.

A noter près du bourg de Bagnères de Bigorre (mentionné sur la carte Baigneres) , la présence de Bains de la Reine et des Bains de Sault, sans doute un prémice des Thermes de la cité.



BAGNERES de BIGORRE

et le chemin de compostelle




Bagnères de Bigorre est une étape de la Voie du Piémont Pyrénées qui de Narbonne au Col de Roncevaux traverse tout le Piémont Pyrénéen passant par Carcassonne, Pamiers, St Lizier, Saint Bertrand de Comminges , Lourdes , Oloron et St Jean Pied de Port.

C'est aussi le départ d'une des transversales qui franchit les Pyrénées, ici celle du port de Boucharo. L'itinéraire passant par le col du Tourmalet, Luz St Sauveur et Gavarnie et se poursuivant vers Jaca via Torla et Biescas.

Parmi les éléments patrimoniaux de la ville, on trouvera l'église Saint Vincent, la Tour des jacobins , ainsi que le restant d'un portique d'entrée de cloitre.


L'église Saint-Vincent de Bagnères de Bigorre:
L'église Saint-Vincent, datant du XIVe siècle, fut bâtie sur un sanctuaire d'origine paléo chrétienne. Le style est de type gothique rayonnant pour la façade ouest alors que l'entrée sud se distingue par son porche en plein cintre de style renaissance.

La tour des Jacobins: Il s'agit de l'ancien beffroi de l'église des frères prêcheurs, seul élément de ce monument parvenu à nos jours, et construit au XIIIe siècle.

Parmi les vitraux de l'eglise St Vincent, on pourra remarquer ce vitrail reprsentant St jacques de compostelle.


BAGNERES de BIGORRE

la station de ski



LA MONGIE est une station de ski construite au pied des pistes, sur le territoire de BAGNERES-DE-BIGORRE auquel elle appartient .

la station de ski (village)

le village de la Mongie, c'est
- un ensemble de résidences de tourisme et hébergements en gîtes meublés
- un accueil d'office de tourisme ouvert hiver comme été pratiquement toute l'année assurant un point poste.
Un distributeur de billet se trouve à coté.
- des hotels
- des restaurants
- Un Cabinet Médical Médecine générale (l'hiver uniquement)
- une pharmacie
- c'est aussi une galerie matchande avec des commerce de base, un petit supermarché 8 à HUIT, une halte garderie,
une école de skis, des professionnels du skis tels magasin de sports, locations et réparation de skis ...

En période hivernale, la Mongie dispose d'une liaison régulière par bus (Navette SNCF) avec Bagnères de Bigorre et TARBES.

Horaires valables du 20 décembre au 29 mars 2009.
(Horaires communiqués par les services SNCF)

TARBES - BAGNERES - LA MONGIE.
Tous les jours du lundi au dimanche :
Départ Tarbes : 8 h 30 Départ Bagnères 9 h 05 Arrivée Mongie 10 h 05
Départ Tarbes 10 h 55 Départ Bagnères 11h 30 Arrivée Mongie 12h30
Le samedi seulement :1 bus supplémentaire : Départ Tarbes : 14 h 30 Départ Bagnères 15 h 05 Arrivée Mongie: 16 h 08

LA MONGIE - BAGNERES - TARBES
Tous les jours du lundi au dimanche:
Départ Mongie : 12 h 22 Arrivée Bagnères 13 h 12 Arrivée Tarbes : 14 h 00
Départ Mongie 16 h 25 Arrivée Bagnères 17h20 Arrivée Tarbes 18h00



BAGNERES de BIGORRE

et les sentiers de grande randonnée




La commune de BAGNERES de BIGORRE est traversée par divers chemins de Grande Randonnée.

Nous avons reportés sur la carte ces divers sentiers de Grande randonnées

Nous y retrouverons
- le GR78 ou Chemin de Piémont pyrénéen passant par Bagneres de Bigorre
- le GR10C reliant ARTIGUES-CAMPAN au Col de Portet (ST LARY SOULAN)
en fait au lac de l'OULE où il rejoint le GR10
- le sentiers des Porteurs démarrant d'ARTIGUES et remontant au col de Sencours (balisé GR)
- pour mémoire nous avons reporté sur la carte le GR10 passant par Barèges et Tournaboup

Enfin, nous avons aussi reporté l'itinéraire du Chemin de saint jacques par le Port de Boucharo qui de Bagnères de Bigorre (il quittait à Bagnères la voie du Piémont GR78) et remontait la vallée de l'ADOUR, passant par CAMPAN, ARTIGUES, LA MONGIE, le col du TOURMALET, et rejoignait le GR10 à Tournaboup pour se diriger vers Barèges - LUZ - GEDRE - Gavarnie et le Port de Boucharo.


les grands GR qui passent à BAGNERES de BIGORRE et sa station de la Mongie



 
sur le GR10C près du lac de Greziolles

le GR10C


Le GR10C est un sentier de Grande Randonnée qui traverse le massif de Néouvielle par la Hourquette de Bastanet à 2507 m.

Il diffère du GR10 qui relie le lac de l'Oule à la vallée de Barèges en passant par le col de Madamète, par le fait que le GR10C , lui, relie le lac de l'Oule à la vallée de CAMPAN, et à la station de LA MONGIE (via un échapatoire dans la descente).

Ce GR vous fait passer par les refuges de Bastanet et de Campana de Cloutou, et à proximité de très beaux lacs, puisque du lac de l'OULE, vous rejoindrez les lacs de BASTANET, Inférieur, du Milieu et Supérieur, puis le col franchi, les lacs de la HOURQUETTE, de CAMPANA , le lac de GREZIOLLES et celui de CADEROLLE.

Au cours de la descente, vous aurez une belle vue sur le pic du Midi et le massif de Néouvielle lacustre.

Le GR10C constitue une partie du tour classique du massif de Néouvielle puisque si vous combinez GR, GR10C, sentiers des Porteurs, et redescente sur Tournaboup, vous faites un joli parcours de découverte du massif de Néouvielle.
C'est d'ailleurs le parcours proposé par le GRAND RAID des PYRENEES dans sa version courte 75 kms.


le sentier des Porteurs

Le chemin des porteurs dénommé aussi chemin des muletiers ou chemin des forçats , a une valeur historique . En effet, c'était ce chemin a été utilisé pour rejoindre le col de Sencours, et construire au sommet du pic du midi à 2877 mètres le premier observatoire.

D'ailleurs, le 1er observatoire fut au col de sencours avant qu'un projet hardi décide de le construire au sommet du Pic.

Depuis la construction de la route venant du col du Tourmalet, et des téléphériques, ce chemin est restitué aux randonneurs qui veulent se remettre dans la peau des anciens, et refaire l'ascension historique.

C'est aussi un parcours qu'emprunte le GRAND RAID DES PYRENEES dans ses 2 versions(75 et150 kms).

Au départ du chemin des Porteurs, un rocher stèle rend hommage aux anciens. «Hommage aux Courageux Porteurs Ils ont pris la neige entre 1870 et 1950 » suit une liste de 30 noms .

le sentier des Porteurs




BAGNERES de BIGORRE

et ses activités l'été




Les activités que vous pouvez pratiquer en venant à LA MONGIE ne sont spécifiques au seul village même, mais plutôt aux possibilités de l'ensemble des communes du canton.

ACTIVITES DE PLEIN AIR:

La Montagne : En été

LA RANDONNEE :

Une multitude de sentiers, au départ des communes du canton, sont à votre disposition.
Que ce soit pour voir des lacs, grimper à des cols, aller jusqu'aux refuges, faire des ascensions de sommets accessibles , les possibilités ne manquent pas.
Vous ne manquerez pas l'occasion de gravir le PIC du MIDI de BIGORRE, en faisant la boucle montée au col de Sencours par le vallon d'Arize, et redescente par la petite route jusqu'au col du Tourmalet, et les sentiers qui vous ramèneront à LA MONGIE
Rien ne vous empêche de rejoindre le GRC et de monter aux lacs de CADEROLLES ,de GREZIOLLE ou de CAMPANA, et pourquoi pas passer une nuité en refuge
Le lac d'Oncet, les col d'Aoubé, celui de la Bonida sont autant d'objectif de randonnées faciles.
Le parc national n'est pas loin non plus avec sa faune et sa flore. N'hésitez à y faire des circuits, avec des accompagnateurs spécialisés.

Un topo guide de rando à télécharger vous est proposé par l'office de tourisme topo guide de rando

LES ASCENSIONS :

Au sud de la Mongie, les montagnards trouveront des sommets qui ont une fière allure, et dont l'ascension se fait pas des voies normales d'escalade facile.

dans le secteuir de la Coume de POURTEILLE, on y trouvera le Pic des Quatre TERMES, CONTADE, CLOT DE l'ESPADE, PENE NERE .

De même pour le secteur du CLOUTOU avec les PICS de CLOUTOU, celui de BASTAN , le PIC de PORTARRAS .

Ils pourront être un objectif d'ascension interessant.
N'hésitez pas à contacter les professionnels de la montagne .

LES VIAS FERRATAS et PARCOURS AVENTURE :

Pas besoin d'aller chercher bien loin, vous avez ARTIGUES, non loin de la MONGIE les VERTIGES DE l'ADOUR avec une via ferrata près de la cascade du Garet.
Vertiges de l'Adour est un parcours acrobatique niché au coeur du Pic du Midi de Bigorre. Il comporte différents ateliers : pont de singe, passerelles, balançoires... entrecoupés de portions "via ferrata"*.
L'ascension de la grande cascade du Garet et de la passerelle qui lui succède, permet de goûter «aux plaisirs de la pierre et du vide».
Via ferrata = itinéraire sportif tracé, équipé, sécurisé dans une paroi rocheuse

Toute la base de la cascade est aménagé en parcours aventure, option qui peut vous séduire.



cliquez sur l'image




le VTT :
Divers secteurs sont propices à la pratique de cette activité. Munissez-vous des topos guides du secteur.
La Haute Bigorre vous propose 22 circuits accessibles en 5 portes labellisés Fédération Française de Cyclisme
page à consulter pour récupérer des fiches



autre site web à consulter VTT en 65

ACTIVITES DE DECOUVERTE:


La 1ere à proposer est la visite du PIC du MIDI point d'obsevation unique dans les pyrénées
Ensuite, ce sera dans le cadre des activités proposées dans le cantons qu'il faudra choisir. Il faudra redescendre en vallée, et à Bagnères.
Vous trouverez à Bagnères
- le conservatoire Botanique Pyrénéen
- la maison de la découverte Pyrénéenne
- des visites de la ville de Bagnères de Bigorre
- un muséum d'histoire Naturelle et le Musée du marbre
A proximité
- les gouffres d'Esparros, les grottes de Labastide, les grottes de Médous
- A CAMPAN, les expos des amis de madame CAMPAN
- l'Abbaye de l'Escaladieu, le chateau de Mauvezin
- une expo à ASTE Connaissance des Ferrere et du Barique Pyrénéen
- Découverte de la vie de Bergers en Bergerie ou en estive

N'hésitez pas à utiliser les services de Bagnères tonique animation qui propose chaque semaine un programme différent alternant visites de monuments, balades à thème, ateliers d'interieur, rencontres avec des artisans, sorties sportives...en bref du rire, des émotions et des rencontres pour un séjour inoubliable

N'hésitez pas à consulter l'antenne locale , à La Mongie même, de l'office de tourisme

AUTRES ACTIVITES:


N'oubliez pas bagnères est une ville thermale ,et Aquensis "la cité des Eaux" est un centre de remise en forme
Autres offres à Bagnères :Golf Country de la Bigorre,Tennis ,Canoë-kayak ,Piscine municipale, Ferme des Nogues (équitation), Centre équestre municipal, Golf miniature, Club Bouliste Bagnérais, Rugby,La Montgolfière,Plat'Anes (balades à dos d'ânes),Escalade..

l'Hiver

HISTORIQUE DU DOMAINE DU TOURMALET
extrait de www.tourmalet.fr

Depuis le début du premier millénaire, le col du Tourmalet est utilisé pour assurer des échanges entre les vallées de Campan et de Barèges. (Pèlerinage et activités agropastorales).

A partir de la moitié du 18e siècle se construit l'actuelle route Thermale, de Luchon à Biarritz pour développer une activité, dont Madame de Maintenon et le Duc de Maine, sont les plus illustres promoteurs.

Dès le début du siècle, un évènement va devenir considérable grâce à la folie des organisateurs et au courage des forçats de la route : LE TOUR DE FRANCE.
Il emprunte cet itinéraire et le Tourmalet pour la première fois en 1910, l´un des cols les plus hauts du Tour de France.
Avec l'évolution de l'évènement et sa médiatisation, le Tourmalet devient un lieu de légende.

Dans les années 1920, le ski pyrénéen commence à se développer grâce à des concours de ski de fond et de saut organisés à Barèges et dans la vallée de Campan, où s'illustre François Vignole, plusieurs fois Champion de France. En 1921, création du ski club de l´Avalanche à Barèges.

A compter de cette date, un tramway électrique, puis des autobus arrivent à gravir la montagne jusqu'à quelques kilomètres de La Mongie que l'on rejoint alors à pied.
En 1933, la première hostellerie vient compléter le petit village de cabanes de bergers déjà implantées à La Mongie. En 1936, l'implantation du funiculaire permet à Barèges de connaître son véritable essor, ce qui permettra de skier sur l´Ayré.

C'est au cours de l'hiver 1947 qu'est installée la première remontée mécanique sur l'espace foncier appartenant autrefois aux Monges (moines bergers ayant donné leurs noms à La Mongie).
1952 marque la mise en service du téléphérique du Taoulet, permettant l'accès au Pic du Midi. C'est un des éléments majeurs dans le développement du domaine skiable.

Dans les années 1960, La Mongie se structure administrativement et met en place une école de ski officielle. Des réalisations hôtelières concrétisent le plan d'urbanisation.
S'amorce alors le projet utopique à l'époque de liaison entre Barèges et La Mongie ainsi que l'idée d'un téléski vers le Col du Tourmalet.
En 1970, un grand ensemble immobilier appelé La Mongie/Tourmalet et comprenant 3 500 lits et un hôtel, concrétise le développement de La Mongie vers le Tourmalet.

Mais c'est en 1973 que la première liaison entre les deux stations est mise en place, concrétisant ainsi le vieux rêve d'unir les deux versants du Tourmalet.
2000 : Création d´un Syndicat Intercommunal constitué des communes partenaires du domaine skiable : Barèges, Sers, Campan et Bagnères-de-Bigorre.
Gestion désormais unique du site avec la création de la Régie Intercommunale du Tourmalet
2003 : création de la marque N´Py
le domaine skiable de la mongie


le plan des pistes offert par www.esf-la-mongie.com/bareges-la-mongie/plan_des_pistes.pdf


Au pied du Pic du Midi, le domaine du Tourmalet s´enorgueillit d´être le plus vaste domaine skiable de la chaîne des Pyrénées (côté français). Avec raison. Quelques chiffres en attestent : 69 pistes balisées, 43 remontées mécaniques, 170 canons à neige

Entre 1 400 et 2 500 m d´altitude de part et d´autre du col du Tourmalet, célèbre grâce au Tour de France cycliste, le domaine abrite deux stations
Réunion des deux stations de part et d''autre du col du Tourmalet: Barèges et La Mongie. Barèges occupe le versant Ouest, La Mongie le versant Est. La liaison entre les deux domaines skiables est effective depuis 1973. Selon la météo ou l'humeur allez skier d'un coté ou de l'autre et profitez de la variété des pistes.

Les structures
les stations de Barèges et de La Mongie proposent : 69 pistes offrant tous les niveaux de glisse
6 noires
21 rouges
19 bleues
23 vertes,
Une piste éclairée pour la pratique du ski de nuit est ouverte et gratuite à La Mongie.
43 remontées mécaniques : 1 télécabine, 1 téléphérique, 13 télésièges dont 3 débrayables 6 places,
26 téléskis, 2 tapis roulants,
Le débit total représente 45000 skieurs/heure.
1 snowpark : boardercross, tables, big air, rails,
Espace débutants :
A La Mongie : 13 pistes, 11 téléskis
A Barèges : 5 pistes, 3 téléskis, 1 télésiège, 2 tapis roulants,
172 canons à neige dont 53 nouveaux sur Barèges, 5 restaurants d´altitude

LA SECURITE PRIVILEGIEE :
Depuis plusieurs années, les efforts consentis au niveau de la conception, de la réalisation et de la mise en place des installations ainsi que les contrôles rigoureux effectués, permettent une utilisation sécurisée des remontées mécaniques.
Dans un souci d'amélioration permanente de ses prestations et de son organisation, le Domaine du Tourmalet s'est lancé dans une démarche de certification ISO 9001 Version 2000.
La station est certifiée depuis avril 2004 par l´Agence Française de l´Assurance Qualité. La formation du personnel des remontées mécaniques est accomplie de façon à réduire les risques liés à l´utilisation des installations.

279 personnes travaillent sur le domaine du Tourmalet en pleine saison pour le confort et la sécurité des clients. Le personnel se décompose de la manière suivante :
- 50 salariés permanents
* 15 personnes au service administratif
* 36 personnes aux remontées mécaniques
- 227 salariés saisonniers :
* 37 personnes au service administratif et billetteries
* 152 personnes aux remontées mécaniques
* 39 personnes au service des pistes

ENTRETIEN DES PISTES :
Les aménagements pour l´entretien et le confort des pistes
Le Domaine du Tourmalet soigne tout particulièrement l´atout majeur des deux stations : la qualité et la sportivité des pistes de ski alpin.
Pour arriver à un résultat concret, les moyens humains et matériaux sont privilégiés :
- 13 machines de damage assurent l´entretien des pistes
- 24 dameurs travaillant de nuit pour garantir le bon état des pistes
- 40 pisteurs professionnels secouristes et artificiers
- 10 gazex, 2 catex, 4 avalancheurs
- 3 nivoculteurs pour réguler et programmer la fabrication de la neige de culture
- 171 canons à neige au total. Les investissements pour l´installation du réseau de neige de culture sont de l´ordre de 11 millions d´Euros. 200 000 m3 de neige ont été fabriqués la saison passée.


BAGNERES de BIGORRE

tour de France : la montée du TOURMALET (versant Est)



Le col du Tourmalet dans le Tour de France de 1947 à 2009 (Pyrénées / Hautes Pyrénées )

Le col du Tourmalet, situé dans les Hautes-Pyrénées, en Bigorre, relie la vallée de l'Adour à celle du Gave de Pau.
Une stèle est érigée au sommet du col du Tourmalet, à la mémoire de Jacques Goddet, directeur du Tour de France.

Altitude du col du Tourmalet : 2115 m
Accès au Tourmalet : versant ouest, par Luz-St-Sauveur (65), 18,4 km d'ascension à 7,7 %. (déniv.e : 1405 m)
versant est par Sainte-Marie-de-Campan (65), 17,1 km à 7,4 % (dénivelée : 1270 m) versant est par Campan (65), 23,5 km à 6,4 % (dénivelée : 1505 m).

Le col du Tourmalet a été gravi 47 fois dans le Tour de France depuis 1947 (col le plus escaladé du Tour).
1 arrivée d'étape a aussi été jugée au sommet du Tourmalet en 1974 (J.P. Danguillaume) et 3 arrivées d'étapes ont aussi été jugées à La Mongie en 1970, 2002 et 2004.

Le col du Tourmalet sera escaladé lors de la 9 ème étape du Tour de France 2009, Saint-Gaudens-Tarbes .

47 passages au sommet du col du Tourmalet
AnnéesCatVainqueur Etapes du Tour de France
1947 1 ère Jean Robic Fra étape 15 Luchon Pau
1948 1 ère Jean Robic Fra étape 8 Lourdes Toulouse
1949 1 ère Fausto Coppi Ita étape 11 Pau Luchon
1950 1 ère Kléber Piot Fra étape 11 Pau Saint-Gaudens
1951 1 ère Jean Diederich Ita étape 14 Tarbes Luchon
1952 1 ère Fausto Coppi Ita étape 18 Bagnères-de-Bigorre Pau
1953 1 ère Jean Robic Fra étape 11 Cauterets Luchon
1954 1 ère Federico Bahamontès Esp étape 12 Pau Luchon
1955 1 ère Miguel Poblet Esp étape 18 Saint-Gaudens Pau
1957 1 ère José Da Silva Por étape 18 Saint-Gaudens Pau
1959 1 ère Armand Desmet Bel étape 10 Bayonne Bagnères-de-Bigorre
1960 1 ère Kurt Gimmi Ch étape 11 Pau Luchon
1961 1 ère Marcel Queheille Fra étape 17 Luchon Pau
1962 1 ère Federico Bahamontès Esp étape 12 Pau Saint-Gaudens
1963 1 ère R.Poulidor et F. Bahamontès Esp étape 10 Pau Bagnères-de-Bigorre
1964 1 ère J. Jimenez et F. Bahamontès Esp étape 16 Luchon Pau
1965 1 ère Julio Jimenez Esp étape 9 Dax Bagnères-de-Bigorre
1967 1 ère Julio Jimenez Esp étape 17 Luchon Pau
1968 1 ère Jean-Pierre Ducasse Fra étape 12 Pau Saint-Gaudens
1969 1 ère Eddy Merckx Bel étape 17 La Mongie Mourenx / Ville nouvelle
1970 1 ère Andres Gandarias Esp étape19 Bagnères-de-Bigorre Mourenx / Ville nouvelle
1971 1 ère Lucien Van Impe Bel étape 16 Luchon Gourette-les-Eaux-Bonnes
1972 1 ère Roger Swerts Bel étape 8 Pau Luchon
1973 1 ère Bernard Thévenet Fra étape 14 Luchon Pau
1974 1 ère Gonzalo Aja Esp étape 18 Bagnères-de-Bigorre Pau
1975 1 ère Lucien Van Impe Bel étape 11 Pau St-Lary-Soulan / Pla d'Adet
1976 1 ère Francisco Galdos Esp étape 15 St-Lary-Soulan Pau
1977 1 ère Lucien Van Impe Bel étape 2 Auch Pau
1978 1 ère Michel Pollentier Bel étape 11 Pau St-Lary-Soulan Pla d'Adet
1980 Hors Cat. Raymond Martin Fra étape 13 Pau Bagnères-de-Luchon
1983 Hors Cat. Patrocinio Jimenez Col étape 10 Pau Bagnères-de-Luchon
1985 Hors Cat. Pello Ruiz-Cabestany Esp étape 17 Toulouse Luz-Ardiden
1986 Hors Cat. Dominique Arnaud Fra étape 13 Pau Luchon-Superbagnères
1988 Hors Cat. Laudelino Cubino Esp étape 15 Saint-Girons Luz-Ardiden
1989 Hors Cat. Robert Millar Eco étape 10 Cauterets Luchon-Superbagnères
1990 Hors Cat. Miguel Martinez-Torres Esp étape 16 Blagnac Luz-Ardiden
1991 Hors Cat. Claudio Chiappucci Ita étape 13 Jaca Val Louron
1993 Hors Cat. Tony Rominger Ch étape 17 Tarbes Pau
1994 Hors Cat. Richard Virenque Fra étape 12 Lourdes Luz-Ardiden
1995 Hors Cat. Richard Virenque Fra étape 15 Saint-Girons Cauterets / Crêtes du Lys
1997 Hors Cat. Javier_Pascual-Rodriguez Esp étape 9 Pau Loudenvielle-Vallée du Louron
1998 Hors Cat. Alberto Elli Ita étape 10 Pau Luchon
1999 Hors Cat. Alberto Elli Ita étape 16 Lannemezan Pau
2001 Hors Cat. Sven Montgomery Ch étape 14 Tarbes Luz-Ardiden
2003 Hors Cat. Sylvain Chavanel Fra étape 15 Bagnères-de-Bigorre Luz-Ardiden
2006 Hors Cat. David De La Fuente Espp étape 11 Tarbes________Val d'Aran-Pla-de-Beret
2008 Hors Cat. Rémy Di Gregorio Fra étape 10 Pau Hautacam
2009 Hors Cat. x x x étape 9 Saint-Gaudens Tarbes
1 arrivée d'étape au sommet du Tourmalet
Année Etapes du Tour de FrancekmsCatvainqueur
1974 étape 17 St-Lary-Soulan_Tourmalet-La Mongie 119 km 1 ère J-P. Danguillaume Fra Eddy Merckx Bel


Extrait d'un blog

Deuxième expérience de col, après celui d'Aspin la veille. Un col super long et raide à partir de Gripp avec aucun moment de répit... Les 2 kilomètres avant la Mongie sont les plus durs car la pente est raide et la route très large, ce qui ne donne pas l'impression d'avancer. Mais quelle satisfaction une fois atteinte la stèle de ce col mythique! Magnifique! Jamais connu un tel effort (et pourtant le sport, ça me connait).
Arnault
Autre Extrait SJC GARCIA www.cols-cyclisme.com

Avec mes deux frères nous avons organisé cette montée depuis quelques mois et nous nous étions donné rendez vous à Campan au pied du col cote Bagnères de Bigorre vers 8heure du matin car les orages sont plus fréquents dans les Pyrenees l'après midi.

Avec ma femme nous avons attendu et attendu et finalement nous sommes allés déjeuner vers midi , repas copieusement arrosé d'un bon vin rouge; finalement je décidai de partir seul.

La montée est très jolie dès le départ bordée d´arbres . La route est sinueuse avec des petites et longue courbures . La vue est toujours superbe sur la vallée de Campan et quelquefois impressionnante.
Je me sentais un petit peu lourd à cause de mon repas et mes 82 kilos était trop pour le Tourmalet . A mi chemin le ciel qui s´était bien assombri dès mon départ me tomba sur la tête d´un seul coup et me voici complètement sous une douche équatoriale accompagnée de tonnerre, de foudre et d´éclairs tout autour de moi .

En principe il ne faut pas rester sous les arbres mais ici-même sur la route, j´étais sous les arbres . Je ne voyais pas à 10 mètres et la température commença a descendre rapidement. Un quart d´heure plus tard l´orage était passé mais le froid s´était accentué .

Vêtu uniquement d´un maillot d´été , je commençais à avoir froid malgré l´ascension . A l´approche de la Mongie, 4 km avant le sommet la pente devint plus dure. La route peu-avant sinueuse, devint plus droite et plus abrupte et même à travers la ville et à sa sortie. C´est plus dur.

On a l´impression de ne pas avancer et le coup de barre se fit ressentir là, surtout à la sortie lorsque il n´y a plus personne ou de magasin pour vous détourner de votre souffrance.
Ensuite ce sont les estives de montagnes sans arbres et la route devient sinueuse de nouveau, et plus facile jusqu´au sommet où un petit restaurant ( fermé aujourd´hui ) attend les cyclistes venu du monde entier sous le monument d´un cycliste en bronze.

Là, ma femme devait venir me chercher en voiture mais elle était en retard a cause de l´orage . Moi je grelottais et des flocons de neige commençaient a tomber . Finalement ma femme et moi prirent la route du retour et lorsque nous arrivâmes à Campan ,nous vîmes à notre grande surprise mes deux frères qui attendaient à la maison près de la route . Lorsque ils me virent sortir de la voiture ,ils étaient furieux et j´ai eu droit à tous les injures françaises et étrangères. Encore grelottant, je repris mon vélo et recommençais l´ascension du Tourmalet pour la deuxième fois

.Le soleil s´était levé entre temps et mon maillot commençait a sécher .L´ascension se fit plus facilement que je le pensais malgré le même passage dur des parapets d´avalanches de la Mongie . A la sortie de la ville ,un de mes frères demanda de s´arrêter afin de souffler . Les visages était figés et rides les yeux perdus dans le ciel sans voir . Sans un mot assis dans le fosse . Après une quinzaine de minutes nous repartîmes et la fin de l´ascension se fit assez bien et nous nous sommes fait plaisir en faisant le dernier kilomètre en sprint que j´ai gagné car j´étais mieux entraîné .

Et voila , alors à bientôt sur la route. Nb : 39 x 23


le Canton de BAGNERES DE BIGORRE




le canton de Bagnères de Bigorre


il est composé de 19 communes
commune
population 1999superficie km2
ANTIST
106
2,43
ARGELES
135
2,62
ASTUGUE
219
7,96
BAGNERES-DE-BIGORRE
8201
125,86
BANIOS
43
5,26
BETTES
62
3,38
CIEUTAT
518
18,78
HAUBAN
97
2,14
LABASSERE
235
10,09
LIES
63
3,66
MARSAS
44
2,77
MERILHEU
252
3,38
MONTGAILLARD
724
9,64
NEUILH
76
2,39
ORDIZAN
408
5,89
ORIGNAC
248
9,91
POUZAC
1064
7,58
TREBONS
684
10,19
UZER
96
3,48
chiffres sous toutes réserves


Vous l'avez compris, une station comme la MONGIE, ce n'est pas l'affaire que d'une seule commune, mais d'un canton, mais peut-être même de plusieurs cantons. Les retombées financières que décrètent la bonne marche de la station de ski de La mongie profitent à tous, communes , canton, département, et habitants desdits cantons, qui y trouvent emplois, ressources complémentaires par la location de gîtes et autres.

La montagne ici fait vivre, alors respectons-là , car demain, c'est à nos enfants que nous délèguerons ce capital.